La chorale de Paul-Chagnon à la 19ème édition du Concert du printemps à Montréal

Cliquez ici pour lire cet article sur le site de la CSMV.

Dimanche, le 4 juin passé, les élèves de la chorale de l’école Paul-Chagnon dirigés par l’enseignante, Mme Julie Beauchemin, ont performé à la Place des Arts à la salle Maisonneuve de Montréal.

Dans le cadre de la série Portée pédagogique, l’Orchestre symphonique de Longueuil (OSDL) et la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) ont présenté la 19e édition du Concert du printemps en collaboration avec les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie du Québec, le dimanche 4 juin à 14 h 30 au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts à Montréal.

Une impressionnante chorale formée de plus de 300 élèves provenant de dix écoles des Commissions scolaires Marie-Victorin (écoles Adrien-Gamache, de la Rose-des-Vents, Gentilly, des Petits-Explorateurs, Jacques-Ouellette, Lajeunesse, Paul-Chagnon et Rabeau), des Grandes-Seigneuries (école de la Petite-Gare), des Patriotes (école Antoine-Girouard), et de plus de 170 élèves de la chorale et de l’orchestre des jeunes de l’école secondaire Saint-Edmond se sont produits avec l’OSDL. Ce concert aura permis notamment aux élèves d’explorer un répertoire varié touchant différents styles musicaux et différentes époques, mais aussi de vivre une expérience exceptionnelle alors qu’ils partageaient la scène avec les musiciens professionnels de l’OSDL sous la direction du maestro Marc David. De plus, le public aura eu le plaisir d’entendre le jeune trompettiste José-Gabriel Londono-Flores.

La musique, une valeur importante pour les SNJM du Québec

L’encouragement et le soutien à l’apprentissage de la musique des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM), n’est pas nouveau. Première congrégation enseignante féminine d’origine canadienne, dédiée initialement à l’éducation des filles dans les campagnes, elle a intégré l’enseignement de la musique dès les premières années de sa fondation, à Longueuil. Le rôle des SNJM s’est accentué au fil des ans pour les amener à fonder l’École supérieure de musique d’Outremont devenue l’École de musique Vincent-d’Indy. Aujourd’hui, avec la collaboration des personnes associées, de laïques consacrées et de bénévoles, les sœurs SNJM du Québec poursuivent leur engagement en musique, en éducation et en justice sociale.

Vidéos et photos

(Merci à Mme Catherine Basselier)

Les commentaires sont fermés.